Cultivons | La Terre - La Vie -  Le Monde
Où sont passés nos 10%?

L’année 2013 correspond au 10ème anniversaire de la déclaration de Maputo, et représente une excellente occasion d’effectuer un bilan des engagements pris par les Chefs d’Etats africains d’investir plus et mieux dans l’agriculture, mais aussi pour redéfinir cet engagement de Maputo afin qu’il replace les exploitations familiales, et spécifiquement les femmes, au centre de l’investissement annoncé par les Etats.

La campagne CULTIVONS a retenu de faire du dixième anniversaire des engagements de Maputo la priorité de sa campagne publique en Afrique de l’Ouest, avec pour objectifs :

La production, le partage et la bonne utilisation de la connaissance sur ce sujet sont donc capitaux pour cette campagne publique. Cette plateforme a pour but de promouvoir et utiliser politiquement les différents travaux de recherche et d’analyse que les membres, partenaires et alliés de la campagne ont déjà produit ou qu’ils s’apprêtent à produire.

   
Rassembler, référencer et rendre accessible les documents produits par la société civile aux différents acteurs mobilisés pour un nouvel engagement ouest africain en faveur de l’investissement agricole.
 
Discuter des enjeux, partager les approches, formuler des alternatives pour influer sur le débat publique et les agendas de la politique agricole ouest-africaine.
 
Promouvoir les analyses pour influer sur les décideurs. Mobiliser les populations et les acteurs de la société civile pour un nouvel engagement ouest africain en faveur de l’investissement agricole.
   
   

Soutenir les luttes paysannes d’Afrique de l’Ouest pour accélérer la transformation de l’agriculture familiale et de l’élevage en 2015 avec ECOWAP+10
Agir - Mobilisation

CULTIVONS[1] en Afrique de l’Ouest se joint à la mobilisation du 17 avril, journée mondiale des luttes paysannes lancée par Via Campesina[2], et soutient les différentes initiatives prises dans les pays de la sous-région à cette occasion.

L’année 2015 devrait constituer une année charnière pour les exploitations familiales qui sont au cœur des préoccupations de CULTIVONS. En effet, après avoir pris au niveau continental des engagements forts lors du Sommet de l’UA à Malabo en juin 2014 (éradication de la faim d’ici 2025, réduction de moitié de la pauvreté, augmentation de la productivité agricole, amélioration de la redevabilité des politiques agricoles, dynamisation du marché intérieur africain), les Etats d’Afrique de l’Ouest ont l’occasion de profiter des 10 ans de la politique agricole commune (ECOWAP) lancée par la CEDEAO en 2005 pour mener une évaluation complète et critique des avancées réalisées mais aussi et surtout des difficultés et retards quant à la mise en œuvre des ambitions de transformation agricole et de prospérité partagée.

 
10 recommandations politiques conjointes : De la rhétorique à l’action: vers une agriculture transformée et une sécurité alimentaire en Afrique
Par Pays - Panafricain

En 2003, la Déclaration de Maputo de l’Union africaine engageait ses Etats membres à consacrer dans les cinq ans qui suivraient, 10% de leur budget national à l’agriculture. Dix ans plus tard, en dépit de l’augmentation des dépenses dans certains pays, les gouvernements africains ne consacrent toujours en moyenne que 4% de leurs budgets nationaux à l’agriculture.

 
Vidéo: Où sont passés nos 10% ?
Agir - Mobilisation

Plusieurs artistes africains se sont réunis dans une chanson pour rappeler aux chefs d'Etats leurs promesses, faites en 2003 à Maputo, de consacrer au moins 10% de leur budget national à l'agriculture. Plus d'infos sur www.oxfam.org/fr/cultivons 

"Où sont passés nos 10%", avec Baaba Maal (Sénégal), 2 Face Idibia (Nigeria), Smarty (Burkina Faso), Lami Phillips (Nigeria), Daara J Family (Sénégal), Sound Sultan (Nigeria), Titi Lokei (Nigeria Diaspora), Ceepee (Mauritanie), Danny Lee (Niger)

 

 

 

 
Les gouvernements africains doivent transformer leurs dépenses agricoles
Par Pays - Panafricain

cover_les gouvernements africains doivent transformer leurs dpenses agricolesD'après un rapport, intitulé « Prêcher par l'exemple : pourquoi et comment les gouvernements africains doivent transformer leurs dépenses agricoles » publié en décembre 2013 par l'ONG internationale ActionAid, les gouvernements africains ne respectent pas leurs engagements pris à Maputo, en 2003, de consacrer au moins 10% de leurs budgets au secteur agricole.

 
Une opportunité à cultiver: Suivi des engagements mondiaux dans l’agriculture africaine
Par Pays - Panafricain

Le présent rapport analyse les efforts d’investissement dans le domaine de l’agriculture menés par les gouvernements africains eux-mêmes. ONE a examiné la situation dans les dix-neuf pays d’Afrique s’étant dotés de plans d’investissement nationaux pour l’agriculture – approuvés et signés – développés dans le cadre du PDDAA. Pour chacun de ces pays, nous avons examiné les avancées réalisées conformément à leur engagement visant à réduire la pauvreté, affecter 10 % des dépenses nationales à l’agriculture, mettre en oeuvre des plans nationaux et inclure les citoyens dans le processus de prise de décision. 

Rapport de recherche, Mars 2013

 Auteur: ONE
Voir sur le site de ONE 

 
Français

You need Flash player 6+ and JavaScript enabled to view this video.